4 astuces à connaître pour payer moins d’impôts

Crédits et réductions d'impôts, déductions fiscales : malgré une forte tendance à la suppression des niches fiscales année après année, il reste encore  des dispositifs de défiscalisation qui permettront de payer moins d'impôts. Encore faut-il les connaître pour pouvoir anticiper !

 

Viser les économies d’énergie

L’acquisition et l’installation d’équipements en faveur du développement durable dans la résidence principale, s’accompagne d’un crédit d’impôt. Son montant est variable selon les équipements : au minimum 10% des dépenses (certaines font toutefois l’objet de sous-plafonds spécifiques), dans la limite de 8000€ (personne seule) ou de 16000€ (couple soumis à imposition commune) + 400€ par personne à charge. Ce plafond englobe les dépenses réalisées d’ici fin 2015. Les équipements doivent répondre à des normes très précises (voir lien ci-dessous).

 

Epargner pour sa retraite.

Ouvrir un Plan d’épargne retraite populaire (PERP) et y effectuer des versements permet de bénéficier, chaque année, d’une déduction fiscale importante. Pour 2013, celle-ci s’applique dans la limite d’un plafond égal au plus élevé des 2 montants suivants : 10 % de vos revenus professionnels de l’année précédente, nets de cotisations sociales et de frais, retenus à hauteur de 29098€, ou 10% du Plafond annuel de la sécurité sociale, avec un minimum de 3637€. Pour ajuster vos versements, consultez votre avis d’imposition pour 2012 : votre plafond de déduction pour 2013 y est inscrit.

 

Investir dans le capital d’une PME

Les investissements effectués dans le capital des PME bénéficient d’une réduction d’impôt de 18% limitée à 50 000 euros pour les célibataires et à 100 000 euros pour les couples soumis à imposition commune.

Vous pouvez investir lors de la constitution de la société ou lors d’une augmentation de capital.

Depuis le 1er janvier 2013, les versements qui dépassent le plafond annuel peuvent être reportés sur l’impôt sur le revenu qui sera du les cinq prochaines années. Attention toutefois, car les réductions d’impôt dont le contribuable a bénéficié sont susceptibles d’être remise en cause s’il cède ses titres avant l’expiration de la cinquième année à compter de la souscription.

 

Cédez de l'immobilier pour moins de 15 000 euros

Les cessions de biens immobiliers d'un montant inférieur à 15 000 euros ne sont pas taxées.

Ce montant ne s'apprécie pas annuellement mais cession par cession.

Par exemple, si vous détenez un terrain d'une valeur de 30 000 euros, vous avez intérêt, si c'est possible, à créer deux parcelles, puis à les vendre séparément.

Vous serez alors exonéré sur la plus-value. Et si vous voulez céder un parking 16 000 euros, avec une plus-value de 5 000 ou 6 000 euros, n'avez-vous pas intérêt à le vendre 15 000 euros sans être taxé ?

lisez aussi :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

.