Comment lire une fiche de paie – comprendre sa fiche de paie

Sans doute êtes vous désarmé face à votre bulletin de paie. Vous ne connaissez pas les différences entre salaire de base, salaire brut, net à payer et net imposable. Ce qui suit se propose de vous donner quelques pistes afin que votre bulletin de paie soit plus clair pour vous.

 

Salaire de base

C'est la première ligne de la fiche de  paie.
Elle correspond au salaire sur lequel le salarié a été embauché et qui figure obligatoirement sur son contrat de travail.

Si le salarié est mensualisé, cette première ligne indiquera le nombre d’heures, le taux horaire et le salaire de base correspondant.

 

 

Le salaire brut

Le salaire brut est composé du salaire de base, auquel s’ajoutent les primes éventuelles, le 13e mois, les congés payés pris dans le mois ainsi que les avantages en nature. C’est l’addition de ces éléments qui fait le brut, c’est-à-dire la base sur laquelle seront calculées toutes les cotisations.

 

Les cotisations retenues dans le bulletin de salaire

Une colonne concerne les cotisations sociales (donc celles que le salarié paye) et l’autre les cotisations patronales (payées par l’employeur).

Tout d’abord, la CSG (Contribution sociale généralisée) et la CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale). Leurs taux sont respectivement de 7,50 % et 0,50 %, calculés sur 98,25 % du salaire brut.

Les cotisations de Sécurité sociale, quant à elles, comprennent la participation aux assurances maladie, maternité, vieillesse, ainsi qu’à la retraite. L’employeur participe aussi à ces fonds, ainsi qu’à d’autres : allocations familiales, accidents du travail, transport.

Les cotisations d’assurance chômage/Pôle emploi sont versées au fonds d’indemnisation des chômeurs, au taux de 2,40 %.

Viennent ensuite les cotisations de retraite complémentaire, différentes selon le statut du salarié. Ils cotisent à l’AGFF, l’Agirc et l’Arrco selon la tranche de salaire à laquelle ils appartiennent. Les cadres payent aussi une cotisation à l’APEC (Association pour l’emploi des cadres).

 

Le salaire de base

Sur votre fiche de paie figure une ligne indiquant le montant de votre salaire imposable. Celui-ci sert de base de calcul à votre déclaration d'impôt sur le revenu. Or, son montant diffère à la fois du salaire brut et du salaire net, dont il se rapproche.

En effet, si les cotisations sociales ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu, une partie de la cotisation sociale généralisée (CSG) retenue sur le salaire entre dans le calcul des revenus imposables : c'est la "CSG non-déductible" (par opposition à la CSG déductible). Elle s'établit actuellement à 2,40% du salaire brut (ou plus exactement de 98,25% du salaire brut et des cotisations patronales retraite supplémentaires et prévoyances). Elle aussi non-déductible, la CRDS applique un taux de 0,50%. Au total, la différence entre le salaire net et le salaire imposable représente donc 2,90% du salaire brut

 

Le salaire net 

Le salaire net (de prélèvements sociaux) est le salaire que perçoit effectivement le salarié. Il est net de toutes cotisations sociales, y compris CSG (contribution sociale généralisée) et CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale)

lisez aussi :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

.